frise frise frise frise frise frise

AGENDA

Forum des Associations à Vernon
Fête du sport à Notre Dame de Gravenchon
Sensibilisation aux Jeux Équestres Mondiaux 2014

Voir l'agenda du mois
vous êtes déficient visuel > La canne blanche électronique


VISIOPTRONIC : UN SITE DEDIE AUX AIDES ELECTRONIQUES

En partenariat avec la Fondation VISIO et pour tout savoir sur les meilleures aides électroniques qui existent actuellement sur www.visioptronic.fr

LE DOSSIER : LA CANNE ELECTRONIQUE
« POUR UNE PLUS GRANDE AUTONOMIE DANS LES DEPLACEMENTS… »
«  ON N’A JAMAIS FINI D’APPRENDRE ET DE DECOUVRIR… »

Afin d’élargir les services apportés aux personnes déficientes visuelles, un projet voit le jour au sein du Centre Paul Corteville de Roncq : la canne électronique.
La canne électronique est une canne blanche traditionnelle sur laquelle est adapté un boîtier, désigné sous le nom de « Tom Pouce ».

La canne électronique est une aide au déplacement. Elle  signale les obstacles présents sur le trajet de la personne déficiente visuelle par des vibrations. Elle anticipe ainsi la perception des obstacles grâce à un dispositif électronique, avant que la personne ne touche l’objet avec le bout de sa canne.
Elle améliore et sécurise les déplacements des personnes déficientes visuelles par rapport à une canne blanche classique. L’objectif est d’atteindre une démarche fluide et naturelle, entrainant un confort pour l’utilisateur.
Elle favorise l’autonomie et la mobilité des personnes aveugles ou malvoyantes. C’est une alternative au chien guide : choix volontaire, environnement socio-professionnel particulier, problème d’allergie…
Le Tom Pouce est adapté aux déplacements à l’extérieur.

Un peu d’histoire…
La canne électronique a déjà plusieurs années d'existence. Ce produit est d’origine française. C’est Mr René FARCY, enseignant-chercheur à l'Université Paris XI, qui a mis au point ce détecteur de passages libres. Le début des recherches date de 1991. La canne électronique connait son premier essor en 1998. Dès 2006, elle se développe à l'étranger : Belgique, Italie, Espagne… jusqu’en Amérique du Sud.

Le dispositif
C’est un petit boitier électronique de 100 grammes, que l’on fixe sur la canne blanche longue, au niveau de la poignée.

Fonctionnant à l'aide de deux piles, il dispose de deux fenêtres infrarouges qui détectent les obstacles situés des genoux jusqu'au-dessus de la tête. Le procédé est simple : deux interrupteurs, le premier pour la position marche / arrêt, le second permet de choisir la distance de détection des obstacles jusqu'à 6 mètres.

La zone de détection
La canne électronique détecte les obstacles immobiles ou mobiles se trouvant devant elle, grâce à des faisceaux infrarouges qu’elle émet. Elle évite les « chocs canne » en trouvant par anticipation le passage où il n’y a pas d’obstacle (zone de non vibration).

Elle apporte également une protection contre les obstacles en hauteur (volets ouverts, panneaux de signalisation trop bas, rétroviseurs…) et permet d’avoir de nouveaux repères. Elle a une portée ajustable de 2 à 6 mètres, en fonction de l’environnement dans lequel la personne se déplace.

Les « plus » du Tom Pouce
La canne blanche classique va jouer le rôle de signalétique. Elle va protéger systématiquement devant les pieds et prendre les repères de texture du sol.
L’électronique va amener une protection en hauteur, permettre de trouver des repères, des ouvertures, et d’identifier l’environnement à plusieurs mètres. Elle favorise ainsi la perception et la représentation de l’environnement. Les notions de distance et de profondeur sont enfin accessibles aux personnes déficientes visuelles.
L'interprétation par la personne déficiente visuelle des vibrations lui permet de définir le type d’obstacles ainsi que la distance de ceux-ci.

La canne électronique apporte sécurité, aisance et confort. La manière de se déplacer devient très « proche » de celle d’une personne voyante (souplesse, position, assurance…)
Ainsi, la personne déficiente visuelle :

  • ne connaît plus les chocs et accidents corporels en hauteur
  • ne rencontre que rarement les obstacles avec sa canne : ils sont anticipés à l’avance (poteaux, voitures garées sur trottoirs…) donc génère moins de fatigue
  • ne bouscule plus les passants et évite ceux qui ne font pas attention
  • trouve facilement son passage dégagé et optimise sa trajectoire
  • gère plus facilement les travaux, les lieux inconnus, les ouvertures de porte…
  • diminue son taux de stress.


Le Centre Paul Corteville de Roncq propose aux personnes déficientes visuelles de se former au Tom Pouce gratuitement.


Les personnes désireuses de bénéficier d’une canne électronique s’entretiendront au préalable par téléphone avec une instructrice en locomotion formée pour mieux cerner la demande et les besoins.
Ensuite, une journée d’évaluation à l’école de chiens guides pourra être proposée. Cela permettra d’évaluer le niveau d’autonomie dans les déplacements avec une instructrice en locomotion et d’échanger avec la psychologue.
Si cet outil correspond aux attentes, aux capacités et aux besoins de la personne, une formation pourra être envisagée.
Cette formation aura lieu à l’école de chiens-guides, en deux sessions d’une semaine. Elle sera dispensée à travers des cours individualisés proposés par les instructrices en locomotion formées : Delphine Vittrant.
L’hébergement et la restauration sont prévus par notre Association durant la phase de formation et sont gratuits pour la personne déficiente visuelle.
L’école de chiens guides de Roncq assure la gestion technique de la canne électronique. Un suivi régulier permettra de bénéficier de conseils personnalisés.


Les éléments requis pour entreprendre une formation


Le « Tom Pouce » ne remplace pas la canne blanche, ni sa technique d’utilisation, mais il fait évoluer l’ensemble.
Au cours de la formation, l’utilisateur est amené progressivement à s’adapter en intégrant les informations supplémentaires apportées par le boitier électronique.
La personne va apprendre à analyser les différentes données, les confronter, les hiérarchiser et à en faire une synthèse.
Pour une pleine efficacité, la personne déficiente visuelle doit au préalable être autonome dans ses déplacements et bien maîtriser la canne blanche et les techniques de locomotion. Il faut également une réelle motivation et de la patience, certaines phases de progressions étant plus rapides que d’autres.
Ensuite, ce seront les « kilomètres » parcourus qui feront la différence…


Témoignage de Dalila AMINI au sujet de son expérience avec la canne électronique :

« Je suis Dalila, 34 ans, je suis totalement non-voyante suite à un glaucome congénital. J'utilise la canne blanche depuis de nombreuses années. Je n'ai jamais opté pour le chien guide par peur des animaux mais également parce que cela requiert une prise en charge quotidienne dont je n'avais pas envie. Il y a de cela un peu plus de deux ans après avoir entendu parler de la canne électronique, j'ai moi aussi décidé de tenter l'expérience. Pour ce faire, j’ai dû passer une évaluation avec une instructrice afin de mesurer mon niveau de locomotion. Par la suite, j'ai suivi deux sessions de stages de cinq jours chacune.
Ma première impression une fois l'appareil fixé,  c'est le changement du poids de la canne, on ressent immédiatement la lourdeur de l'appareil, mais on s'y fait très vite.  
Après mes deux ans d'expérience avec le Tom Pouce, je peux maintenant affirmer que le Tom Pouce m'aide dans mes déplacements au quotidien, il joue un rôle complémentaire à celui de la canne blanche. Il n'est nullement là pour la remplacer, c'est juste que l'on gagne en confort.

Voici les avantages que j'ai pu constater :

  • détection des obstacles à distance sans avoir à les toucher du bout de la canne grâce à la vibration
  • déplacement plus fluide en milieu couvert et avec de la foule (centre commercial, gare, station de métro etc…)
  • aide réelle dans les déplacements sur des vastes espaces vides (places, grands parkings)
  • il sert aussi à faciliter le déplacement sur les trottoirs avec poubelles, terrasses de café, vélos ou motos stationnés et autre mobilier urbain  
  • aide non négligeable lors de travaux sur la voie publique

L'utilisation de l'appareil réclame de la concentration, il est également impératif de ne pas négliger les autres perceptions (auditives, tactiles, olfactives). La vibration est certes un indicateur précieux, mais il faut être capable de la combiner à nos autres sens.
Il est vivement recommandé de ne pas marcher trop vite afin de ne pas manquer les informations transmises par le Tom Pouce. Il est enfin possible de régler les distances de détection de l'appareil pour avoir une idée plus ou moins précise des obstacles qui nous entourent.

Le Tom Pouce n'est pas un appareil miracle mais il vaut la peine d'être testé par les non-voyants qui ont fait le choix de se déplacer à la canne blanche et qui voudraient bénéficier d'un plus grand confort. C'est en quelque sorte une canne blanche améliorée. »

 

VOUS VOULEZ FAIRE UNE DEMANDE ?
APPELEZ-NOUS AU 03 20 68 59 62